Eglise

L’église St IRÉNÉE

Au XIe siècle, l’église existante fut transformée en petit monastère desservi par des moines bénédictins de l’ordre de Cluny. De cette époque subsistent le clocher et le chœur.

En calcaire blond, de tradition clunisienne, l’église est placée sous le vocable de Saint-Irénée.

eglise-02

Elle comporte un vaisseau moderne et un chœur ancien. La nef obscure et trop étroite, fut remplacée en 1837 par la nef actuelle et ses collatéraux.

La partie ancienne date de la fin du XIe, début du XIIIe siècle. L’abside est voutée en cul de four et précédée d’un avant-chœur étroit qui est la base d’un clocher à 3 étages dont l’un avec des baies géminées.
eglise-st-irenee
A l’origine ce clocher ne comportait que 2 étages. Cette disposition de clocher, au dessus d’un chœur, est très rare.

L’abside comporte des petites baies en plein cintre, s’ouvrant à l’intérieur sous de larges archivoltes saillantes, portées sur des colonnettes à chapiteaux romans historiés.

La chaire, œuvre du sculpteur Picaud de Roanne est en marbre blanc et date du XIXe siècle ainsi que la décoration polychrome de l’intérieur exécutée par Zachéo.

En 1997, des travaux de charpente, menuiserie, maçonnerie et toiture ont permis la remise en état du chevet et du clocher ainsi que la réinstallation d’un coq réalisé en cuivre. La nef et les bas côtés ont également été restaurés.

st-irenee01st-irenee02st-irenee03

Intérieur de l’église

Activités de loisirs

LE MUSEO’PARC DU MARINIER (actuellement en travaux : réouverture en 2019)

parc-des-canaux

VISITE DE LA PÉNICHE-MUSÉE “LA DHUYS”

Installé au port de Briennon, le Muséo’parc du Marinier est ouvert au public depuis avril 2001 et propose des activités à la fois ludiques et pédagogiques sur le thème de la batellerie.
Une véritable péniche de type Freycinet, la Dhuys, a été entièrement restaurée et p1020653-copiemise hors de l’eau en bordure de canal. Outre sa fonction de bâtiment d’accueil, celle-ci se prête à une visite guidée où les visiteurs peuvent découvrir la cale où étaient entreposés les produits transportés, la partie habitation, espace de vie du marinier, la cabine de pilotage…, le tout reconstitué à l’identique, comme si le marinier venait à l’instant de débarquer.
Le prolongement de la visite conduit sur les rives du canal où a été reconstitué tout un réseau de canaux et d’ouvrages d’art miniatures. Adultes et enfants peuvent, au moyen de péniches radiocommandées, devenir mariniers le temps d’une visite et s’entraîner au passage d’écluses, de ponts-canaux…

Contact :

Muséo’parc du Marinier et visite de la péniche : Office de tourisme Charlieu-Belmont (tél : 04 77 60 12 42)

******************************************

CANOË LOIRE AVENTURE

Ouvert de mai à octobre
cla-01

  • Parcours à la journée ou demi-journée
  • Location de VTT
  • Formule combiné Canoë/VTT

cla-02

Contact :

******************************************

LES RANDONNÉES À PIED OU À VÉLO

Balades ludiques et chemins de St Jacques de Compostelle

Au fil du temps, la commune a réaménagé chemins et sentiers afin d’offrir d’agréables promenades aussi bien le long du canal qu’à travers la campagne environnante.
Depuis l’église de la commune jusqu’aux vestiges de l’abbaye cistercienne de la Bénisson Dieu, le randonneur peut ainsi cheminer sur les pas des pèlerins vers St Jacques de Compostelle.

  • Un réseau intercommunal enrichit les itinéraires proposés : charlieubelmont.com
  • Le sentier découverte “entre halage et rivage” est ouvert au public. Une signalétique à partir du port vous donne tous les renseignements utiles pour faire une balade agréable et instructive. Alors suivez le martin pêcheur, mascotte du circuit…
  • Véloroute voie verte nord Loire

    La Véloire est un itinéraire de découverte à vocation touristique et de loisirs. Elle relie les communes de Saint-Pierre-la-Noaille, Saint-Nizier-sous-Charlieu, Pouilly-sous-Charlieu, Briennon, Mably et Roanne. Ce parcours permet de se promener en famille sur des itinéraires sécurisés, balisés et interdits aux véhicules motorisés.

     

    CarteVeloirePRÉSENTATION DE L’ITINÉRAIRE

    D’une longueur de 21 km, la Véloire est accessible par six portes aménagées avec aire de stationnement, panneaux d’information,… (en rouge sur la carte).

    LIAISON SAINT-PIERRE-LA-NOAILLE / POUILLY-SOUS-CHARLIEU

    Dès Saint-Pierre-la-Noaille, la voie verte utilise les emprises de l’ancienne voie SNCF sur un linéaire de 6 km, assurant ainsi la continuité de la liaison Saint-Yan – Iguerande (caractéristiques identiques de l’aménagement). Cet itinéraire présente l’avantage d’un dénivelé faible et offre un attrait paysager indéniable en proposant  des points de vue sur la Loire et ses affluents, ainsi que sur la zone des Chambons.

    Au fil des kilomètres, des éléments marquant l’activité ferroviaire passée (signalétique émaillée, pont métallique et barrières d’anciens passages à niveau) viennent agrémenter la balade. Le projet d’aménagement entre l’itinéraire et le méandre prévoit également une mise en valeur paysagère et pédagogique (supports informatifs) sur le paysage et l’environnement local.

    De là, une liaison avec le pôle touristique et culturel du Pays de Charlieu est possible.

    Principales caractéristiques : voie revêtue de 3 m de large et accotements enherbés de part et d’autre.

    LIAISON POUILLY-SOUS-CHARLIEU / BRIENNON

    Ici, l’itinéraire chemine sur environ 2 km depuis Pouilly-sous-Charlieu, en empruntant des voiries partagées, dont l’ouvrage de franchissement de la Loire, jusqu’à l’entrée de Briennon.

    Principales caractéristiques : traversée du bourg de Pouilly-sous-charlieu par des voiries partagées, bandes cyclables de 1,5 m de large de chaque côté de la RD4, élargissement des trottoirs à 1,4 m de part et d’autre du pont sur la Loire et de ses rampes d’accès.

    LIAISON BRIENNON / ROANNE

    L’itinéraire se poursuit sur 13 km le long du chemin de halage et de ses zones ombragées, permettant de profiter du canal et des ports de Briennon et de Roanne.

    Principales caractéristiques : cheminement de 3 m de largeur et accotements enherbés. Passages sous ouvrages sécurisés par barriérage.

Port de plaisance

LE PORT DE PLAISANCE

Grâce à la construction du canal de Roanne à Digoin au XIXème siècle et au travail de la terre cuite (tuilerie-briqueterie), le Port de Briennon a connu un essor important et a permis les échanges commerciaux et le développement industriel des alentours.

Aujourd’hui, après la disparition de la tuilerie, converti et aménagé en port de plaisance, il attire les amoureux de la nature et du tourisme fluvial.

Le Port de Plaisance de Briennon permet donc de trouver toutes les commodités nécessaires ce qui en fait une halte incontournable : points d’amarrage, prises d’eau et d’électricité, sanitaires complets, téléphone, aire de pique-nique, services et commerces divers (agence postale, banque avec distributeur automatique de billets,  pharmacie, boulangerie, bar, restaurants).

port-de-plaisanceLe port de plaisance

Les loisirs sur place :

• Exposition sur les tuileries de la région.

• Visite de la péniche-musée ” la Dhuys “

dhuys

• Muséo’parc du Marinier : animations et jeux pour enfants (actuellement en travaux : réouverture en 2019).

• Location de bateaux.

• Promenade et croisière-repas en péniche.

infatigable

Contacts :

  • Muséo’Pac du Marinier Office de Tourisme du Pays de Charlieu-Belmont :
    Tél 04.77.60.12.42
  • Location bateaux, promenade et croisière-repas en péniche Marins d’eau douce :
    Tél 04.77.69.92.92

Histoire de Briennon

Briennon est un village dont l’histoire remonte sans doute à une très haute antiquité. Différents objets tels que lames de silex, couteaux, haches, hachettes, pointes de flèche, monnaies sont des témoins des ères paléolithique, néolithique, et âge de fer.

A l’époque gallo-romaine le site s’appelait Briennonum et son port sur la rive gauche de la Loire était un centre d’activité important. Des vestiges de cette époque ont été trouvés et sont exposés au musée de la tuilerie.
Il était traversé par la grande voie de Rodumna (Roanne) à Augustidunum (Autun).

Vers 1066 un monastère de l’ordre de Cluny s’y installe. Seuls le clocher et le chœur de l’église témoignent aujourdh’ui de ce passé.

A partir du XIXème siècle la commune connait un nouvel essor grâce à la construction du canal de Roanne à Digoin entre 1830 et 1836 et au travail de la terre cuite dans la tuilerie -briquetterie. Briennon devint un centre important de fabrication de tuiles et de boisseaux favorisé par sa situation rendue très accessible par son accès fluvial. Quelques bâtiments rappellent encore ces temps : mairie, bâtiment de la médiathèque , cités ouvrières.

briennon-tuiles
Briennon et la tuilerie

L’abandon du transport fluvial et le déclin de la fabrication des boisseaux suite à l’évolution du mode de chauffage ont contraint l’industrie tuilière à cesser en 1986.

Les élus locaux en place ont su tirer profit du canal qui longe la commune et se sont alors lancés sur le tourisme fluvial : aménagements successifs du port, de la place des tuilliers et du parking. Des activités de loisirs se sont développées et attirent visiteurs et touristes.

briennon-actuel
Briennon 2011